skip to Main Content
Au Revoir, Berend

Au revoir, Berend

Le bel orgue électronique est la première chose que l’on aperçoit en entrant dans le salon de Berend et Dora de Wit à Hoevelaken, aux Pays-Bas. Berend se met au clavier et, tandis que j’écoute son jeu d’orgue inspiré, les souvenirs de jeunesse me submergent. Je suis très ému.

Il est temps de poser quelques questions à une véritable personnalité, à un membre de la famille élargie de la MEB, aujourd’hui VIANOVA. Car oui, après presque 40 ans de présence, il est bien plus qu’un « simple » trésorier.

Comment es-tu entré en contact avec la MEB, Berend ?
« Ma belle-sœur, Anneke Schellevis, avait lancé le travail de littérature de la Mission en Flandre. Notre premier contact a eu lieu à la campagne d’évangélisation à Saint-Trond en 1975. Nous aidions là où l’on avait besoin de nous. A l’époque, Jan van ’t Hof était un peu ma figure paternelle et c’est avec lui que j’ai, pour la première fois, frappé aux portes pour parler de Dieu aux gens. Jan commençait à discuter et, d’un coup, il me laissait continuer. Et c’est alors que je parlais avec une dame sur le pas de sa porte que je me suis converti. »

Lorsque je lui demande de m’en dire plus, Berend me répond que ses propos lui « venaient naturellement » et qu’il ressentait que Dieu les utilisait pour toucher cette dame. C’est donc dans l’embrasure de cette porte à Saint-Trond que quelque chose de très personnel lui est arrivé. Le soir-même, c’était au tour de son épouse. Sous la tente en plein air, Johan Lukasse expliquait l’Evangile. Lorsqu’il demanda à l’assemblée de donner leur vie à Jésus Christ, ce fut le soir où tout changea pour Berend et Dora. A compter de ce jour, même la lecture de la Bible avait une saveur différente.

En 1979, Berend reprend l’administration de la MEB aux Pays-Bas. C’est à lui que Onze Hoop, l’organe représentatif de la MEB aux Pays-Bas, doit son système d’administration sur Excel. A l’époque, ce fut une révolution ! Encore aujourd’hui, il permet de réduire le temps de travail quotidien à 5 minutes.

Ses versets préférés sont ceux qui mentionnent la fidélité de Dieu. A ce sujet, il me partage une anecdote très personnelle. Bien qu’avec Dora, ils auraient vraiment aimé avoir des enfants, ils n’en ont jamais eu. A la place, leurs cœurs ont été comblés de paix. Ce que Dieu voulait pour eux, ils l’accepteraient. « Prenez soin du troupeau de Dieu qui est sous votre garde », dit 1 Pierre 5:2. Pendant près de 40 ans, Dora a été enseignante. Les enfants dont elle s’occupait étaient ce « troupeau sous sa garde. »

Je demande à Berend de me raconter son meilleur souvenir et son regard s’illumine. Le plus beau ? Voir des gens se tourner vers Christ, quelle joie immense ! L’achat du Foyer Norton dans les années 80 est également inoubliable. Johan Lukasse voulait acheter les deux maisons, mais d‘où l’argent pouvait-il provenir ? On n’avait rien annoncé publiquement. Un jour, Berend reçut un coup de fil d’une dame qui lui demanda de le rencontrer à Bruxelles. Dès qu’elle le vit, elle lui tendit un sac en plastique en ajoutant : « Vous cherchez un bâtiment sur Bruxelles ? Voici pour vous. » Il contenait de l’argent comptant et tout ce qui était nécessaire pour atteindre une bonne partie du montant d’achat de la première maison.

Que dire sur VIANOVA ?
« VIANOVA, c’est la MEB. Certes, les méthodes ont changé, mais le désir d’apporter Jésus aux gens reste inchangé. Les racines sont les mêmes. Le monde a besoin du Seigneur Jésus. Continuons de prier pour cette organisation ! »
Maintenant que Berend se retire, il nous faut lui trouver un successeur. Berend souhaite de tout son cœur que VIANOVA, toujours ancrée dans la Bible, atteigne les gens avec la Parole. « Ils doivent découvrir Jésus ! » Ainsi, de nouvelles Communautés pourront naître, répondant au désir de VIANOVA de voir s’épanouir un mouvement de Communautés.


UN SECRÉTAIRE A LA RETRAITE

Après 40 ans de bons et loyaux services, Berend de Wit a pris sa retraite en novembre dernier. Nous sommes dès lors urgemment à la recherche d’un(e) remplaçant(e).

La Fondation BEZ/Onze Hoop centralise les dons quotidiens à l’attention de près de 95% des collaborateurs VIANOVA en Belgique. Cette tâche est gérée au jour le jour par le biais d’un fichier Excel développé par Berend. Pas besoin de réinventer la roue donc. Le désir de servir pour la mission et de dégager 5 minutes par jour sont nos seules attentes. Un rapport mensuel devra être envoyé au VIANOVA Center à Zaventem, soit une petite heure de travail supplémentaire par mois.

Vous connaissez un néerlandophone qui maîtrise Excel et a une formation en comptabilité ? Contactez Peter Hartman ([email protected]) ou téléphonez-nous au : +32-2-2413015

 

Une interview de :
Kees van Velzen
Administrateur VIANOVA