skip to Main Content
Edith – Mars 2020

Edith – Mars 2020

« … et fais le bien »

Il y a 30 ans, mon premier mari et moi, tout juste sortis de l’institut biblique, débarquions en Belgique pour y implanter une église. A peine cinq ans plus tard, il décédait d’une tumeur cérébrale. Tandis que je me répétais cette question : « Pourquoi, Seigneur ? Que faire, maintenant ? », Dieu me parla par le Psaume 37.3 :
« Confie-toi en l’Eternel et fais le bien, aie le pays pour demeure, et que la fidélité soit ta nourriture ! »

Et je suis restée à Eupen comme missionnaire. Trois ans plus tard, j’ai rencontré l’homme qui est aujourd’hui mon époux. En 2001, nous avons déménagé en Flandre pour y travailler dans le cadre de la MEB/VIANOVA. Le Psaume 37.3 n’a pas seulement répondu à ma question, il m’a également mis à l’école de Dieu et donné une direction pour ma vie.

  • « Confie-toi en l’Eternel. » Même dans les moments où je ne le comprenais pas toujours, Dieu ne m’a jamais abandonnée ! Dans sa fidélité, Il m’a offert un mari extraordinaire et deux beaux enfants. Chaque nouveau déménagement en Belgique a été comme un nouveau défi de foi : vais-je m’en sortir avec la langue ? va-t-on trouver une maison ? comment les enfants vont-ils vivre le changement ? Dieu est resté fidèle, ça vaut la peine de rester accroché à lui !
  • Vous aussi, restez fidèle ! A Dieu bien sûr, mais aussi à l’appel que Dieu vous a donné. Les choses auxquelles Dieu m’a appelée passaient bien souvent inaperçues. Mais si nous sommes fidèles dans les petites choses, Il nous établira sur de grandes choses. J’ai ainsi pu participer à la naissance de l’église d’Eupen et à la croissance de communautés existantes.
  • Parfois, nous attendons un appel particulier. Or, j’ai appris que ce que Dieu attend de moi est assez simple : faire le bien ! Plus facile à dire qu’à faire. Mais lorsque j’ouvre grand les yeux, Dieu me montre là où les gens ont besoin de mon aide, d’une oreille attentive ou d’une parole à propos. Lorsque nous avons emménagé à Heusden-Zolder, Dieu nous a clairement demandé de prier pour la ville et de rechercher son bien. J’ai réfléchi à la manière dont je pourrais lui obéir, et j’ai atterri devant une table, à trier des vêtements. Tandis que nous sommes plusieurs à nous affairer à la besogne, les discussions sur la foi prennent place. De cette manière, je fais le bien tout en parlant de Jésus.