skip to Main Content
Première étape | Incarnation: Se Faire Connaître

Première étape | Incarnation: se faire connaître

[par Kurt Diederich, VIANOVA Gembloux]

Vos voisins vous connaissent-ils bien ? Connaissent-ils votre famille ? Sont-ils au courant pour votre travail ? Vos intérêts ? Peut-être que vous aimez les mêmes émissions de télé, ou les mêmes restaurants ? Peut-être que vous aimez le même sport ? Vous votez peut-être pour le même parti politique ? Ou peut-être pas.

Les voisins de Jésus le connaissaient. Ils connaissaient sa mère, ses frères et sœurs. Ils connaissaient son travail. Ils connaissaient sa maison. Ils l’ont vu grandir. C’était l’un d’entre eux. « N’est-ce pas là le charpentier, le fils de Marie et le frère de Jacques, José, Jude et Simon ? Et ses sœurs ne sont-elles pas ici avec nous ? » Ils ont senti qu’ils le connaissaient si bien qu’ils ont été offensés quand il a commencé à prétendre être quelqu’un d’autre, quelqu’un d’important. Se pensait-il meilleur qu’eux ? (1)

Jésus a vécu intentionnellement de telle sorte que ses voisins le connaissaient, et qu’il soit « l’un d’eux ». Nous appelons cela l’incarnation. Depuis le commencement, Jésus a été Dieu. Il est le Dieu créateur sans lequel rien n’aurait été créé. Mais sa vie a été transformée : il avait la forme de Dieu, il a pris la forme d’un homme (2). Il a mis de côté tous ses droits et sa puissance en tant que Dieu de l’univers, et il est venu vivre parmi les hommes et les femmes, les voisins et les collègues, religieux et non religieux, ceux qui étaient riches et ceux qui étaient dans le besoin (3).

L’incarnation implique un mouvement physique d’un endroit à un autre.

Nous apprenons l’incarnation de Jésus dans le deuxième chapitre de Philippiens (4). L’incarnation implique un mouvement physique d’un endroit à un autre. Jésus est passé de sa place d’auprès de Dieu, le Père, à sa place auprès de nous. De plus, il a assumé le rôle de serviteur. J’aurais pensé qu’il aurait assumé le rôle d’un roi, ou d’un commandant militaire, ou du moins d’un gouverneur. Mais il a choisi la forme d’un serviteur. La plupart des gens qui assument des rôles de serviteurs se sentent coincés et n’ont pas d’autre choix de carrière. Jésus, lui, était heureux de l’assumer.

L’une des principales impulsions de Jésus est son humilité. Il ne s’accrochait pas à sa position, mais il s’est rendu volontairement vulnérable, soumis à la race humaine. Il considérait les autres avant de se considérer lui-même. Il n’était pas perdu, cependant, au gré des caprices de l’homme. Il avait un objectif, qui décrit une autre motivation : il cherchait à honorer et à obéir à la volonté du Père, sachant même qu’elle le conduirait à sa mort.

En examinant ce chapitre, il nous est recommandé « d’avoir cette pensée entre vous, qui est la vôtre en Jésus-Christ. » En cela, nous avons un grand avantage que Jésus a gagné pour nous par sa mort et sa résurrection. « Car l’amour du Christ nous remplit notre cœur quand nous pensons à ceci : un seul homme est mort pour tous, c’est le Christ, donc, tous participent à sa mort. Il est mort pour tous, ainsi les vivants ne vivent plus pour eux-mêmes. Ils vivent pour le Christ qui est mort pour eux et qui, pour eux, s’est réveillé de la mort. (5) » Nous avons une vie transformée – nous portons en nous la vie ressuscitée de Jésus !

Nous pouvons incarner Jésus dans le monde qui nous entoure avec cette confiance. Nous pouvons assumer le rôle de serviteur ; nous pouvons être humbles et vulnérables ; nous pouvons être obéissants et intentionnels.

Vos voisins vous connaissent-ils bien ? Beaucoup dépend de votre humilité et de votre vulnérabilité envers eux, de votre capacité à considérer leurs besoins avant les vôtres, et de votre obéissance à vivre la vie de Jésus.

______________________________
(1) Marc 6:3 (ESV)
(2) Philippiens 2:6-7 (ESV)
(3) Jean 1:1-3,14 (ESV)
(4) Philippiens 2:1-11
(5) 2 Corinthiens 5:14-15