skip to Main Content
Là Où Deux Ou Trois Sont Assemblés En Mon Nom…

Là où deux ou trois sont assemblés en mon nom…

… vous connaissez la suite. Vous voulez vivre la présence de Dieu ? Rassemblez-vous avec d’autres frères et sœurs. Pour cette interview, j’ai contacté plusieurs collègues et je dois avouer que leurs réponses m’ont fait sauter de joie. Dieu est à l’œuvre dans notre pays, dans diverses couches de la population, de diverses manières. Ces trois récits, uniques en leur genre, décrivent une même chose : des gens, croyants ou non, qui s’assemblent pour découvrir qui Dieu est. Ici, on ne parle pas d’église locale, mais de communautés avec chacune sa particularité. Je vous laisse découvrir.

Grandir selon le plan de Dieu

Il y a quelques années, le chemin semblait tout tracé pour Reiner et Angela : changer de région pour reprendre un projet d’implantation. Mais la réalité ne se conforme pas toujours à la théorie. Obligés d’emménager un peu plus loin que prévu, ils ont dû, peu de temps après, faire le deuil d’un nouveau ministère qui leur filait entre les doigts. Que faire ? Après beaucoup de prière et de longues discussions, la direction de la Mission leur a répondu : « Trouvez-vous une équipe. » Tout en continuant de prier à ce sujet, la famille a commencé à se ressourcer dans une église environnante, où ils ont rencontré un couple habitant leur petit village. C’étaient les premières pierres d’une communauté qui n’a depuis lors cessé de grandir en nombre. Tous les quinze jours, les participants se retrouvent dans un lieu public pour lire la Bible, partager, écouter et louer Dieu. D’autres moments, privés, sont réservés à la prière et aux groupes 3D (*) ou à des temps communautaires informels, tels une balade en forêt ou un repas. Quelques membres du groupe sont engagés dans plusieurs projets sociaux et culturels et cherchent comment aider ensemble les personnes de leur entourage. Ils désirent devenir des disciples de Jésus qui, selon les mots de Luther, « recherchent le bien de la ville » afin que leur petite communauté grandisse et s’épanouisse selon le plan de Dieu.

(*) lire ici

Bienvenue chez vous

Quand on me parle de parc résidentiel, j’imagine des vacances en bungalow ou en caravane. Et puis, vous avez Willy et Sue qui y vivent toute l’année. Leur chalet, qui devait au départ abriter une retraite pépère au milieu des bois, est devenu le point de départ d’une nouvelle communauté. On pourrait comparer la centaine de résidents permanents à une « tribu », identifiée par un intérêt commun : se ressourcer en pleine nature. Les amitiés se nouent sans effort, au détour d’une balade ou de quelques mots échangés entre voisins. Comptons 200 habitants supplémentaires les week-ends, un chiffre qui peut monter jusqu’à 600 en pleine saison. Vous la voyez, l’opportunité ? En choisissant de rester fidèles à leurs convictions, de faire du bien autour d’eux et d’accepter le refus de plusieurs d’aborder les choses de la foi, Willy et Sue ont connu bien des surprises. Par exemple, cette dame qui ne voulait rien savoir et qui, un jour, a frappé à leur porte pour en apprendre davantage sur Jésus. Après quelques mois d’études bibliques hebdomadaires, elle a accepté Christ comme son Seigneur et a été baptisée dans leur piscine gonflable ! Un baptême qui a eu des répercussions positives sur d’autres résidents du parc.

Le traditionnel « bienvenue chez nous » offert aux nouveaux visiteurs d’une assemblée se mue en « bienvenue chez VOUS »

Dans un autre registre, Willy et Sue offrent leur amitié et leur temps aux (ex-) détenus rencontrés lorsque Willy était aumônier des prisons. Des personnes qui ont souvent des difficultés à réintégrer la société et qui trouvent en nos amis un repère pour leur nouvelle vie. Quelques-uns commencent à étudier la Bible, parfois accompagnés de leur famille, rencontrent le Seigneur et se font baptiser. Plusieurs désirent s’installer à proximité du chalet afin de continuer à cheminer ensemble.

Si d’apparence peu de choses ont changé dans leur ministère, Willy et Sue ont évolué dans leur façon d’aborder les gens. Le traditionnel « bienvenue chez nous » offert aux nouveaux visiteurs d’une assemblée s’est mué en « bienvenue chez VOUS » depuis qu’ils ont pleinement intégré les deux « tribus ». Le résultat ? Un groupe de participants qui grossit et un intérêt grandissant pour rencontrer d’autres chrétiens. L’Eglise est là, elle vit. Si d’aventure elle devait devenir publique, cela se fera selon le plan divin.

Dieu au centre

Quelques mois après notre mariage, mon mari et moi avons spirituellement « accroché » avec un couple de jeunes mariés. Nous passions alors par la même phase de vie, les mêmes questionnements et nous nous retrouvions régulièrement pour prier, grandir en Christ et manger ensemble. Depuis lors, notre quatuor s’est élargi jusqu’à devenir aujourd’hui une petite communauté de croyants désireux de mieux comprendre ce que cela signifie d’être disciples de Jésus. C’était en Wallonie, il y a un peu plus de dix ans. Lorsque mon collègue Benny m’a parlé de son groupe du vendredi, j’ai eu l’impression de nous revoir à l’époque. Cette fois, c’est en Flandre et ça se passe maintenant.

Nous passions alors par la même phase de vie, les mêmes questionnements.

Pour approfondir leur compréhension du mariage et former des unions qui reflètent l’amour de Christ, Benny et Berit se réunissent tous les vendredis avec deux jeunes couples habitant la même ville. Cette initiative personnelle, parallèle à leur vie d’église locale, rassemble six disciples partageant une même saison de vie. Repas fraternel, retour sur la semaine écoulée, adoration libre, prière et lecture de la Parole spontanée, moments de silence, pas de limite de temps : des soirées communautaires sur mesure qui permettent à la nouvelle génération de laisser Dieu façonner leurs mariages et leurs futures familles.

A vous de jouer

La vision de VIANOVA est somme toute assez simple : rassembler en communautés des disciples qui n’ont pas peur de refléter le caractère de leur Maître là où ils ont été placés. Vous pouvez commencer petit, avec quelques amis qui partagent vos passions, ou avec vos voisins. Peut-être votre groupe n’évoluera-t-il jamais en église locale, mais peut-être cela n’est-il pas nécessaire. Ce qui est vital, c’est que les croyants de Belgique revêtent pleinement leur condition de disciples, qu’ils se rassemblent dans une ou des communautés où ils pourront grandir spirituellement, afin que le règne de Dieu s’établisse sur notre pays. Alors, vous commencez quand ?

Un article de :
Eunice Parodi
Relations publiques VIANOVA