skip to Main Content
Retour à La Vie Normale

Retour à la vie normale

Quand pourra-t-on retourner à la vie normale ? C’est la question à un million d’euros de ce déconfinement progressif. Certains avancent même qu’il n’y aura plus jamais de vie normale, comme avant. Quoi qu’il en soit, il y aura un avant et un après ce premier confinement de notre histoire moderne.

Cette pandémie cause tellement de stress, de souffrance et de mort. Jamais un virus n’a impacté autant l’ensemble de la population, pas dans nos mémoires. Le confinement imposé par nos gouvernements nous a d’ailleurs assuré de tous nous sentir directement concernés. Toutes nos vies ont basculé dans un monde parallèle, moins bruyant, moins encombré, moins mouvementé, moins pollué, moins accaparé par nos obsessions consuméristes, où on doit manger ce qu’on a cuisiné soi-même, où le temps semble s’être allongé et l’espace rétréci, où l’agenda s’est allégé et le calendrier des semaines à venir reste en suspens. Et puis la solitude… plus forte encore pour les isolés, et un poids pour ceux doivent supporter une vie sociale enfermée dans le cluster du foyer. Et la frénésie… pour ceux qui doivent jongler avec des enfants surexcités, les tâches domestiques et le télétravail.

Tout à coup, la vie normale s’est arrêtée pour un virus microscopique.

Faire du bruit dans sa tête… ou faire silence et réfléchir ?

La Bible nous raconte l’histoire d’un homme confiné, bien plus que nous encore. Sa vie aussi était lancée à la poursuite de ses envies, centrée sur lui-même, son droit à s’occuper de lui-même, pour lui-même, et pas des autres, surtout pas de ceux qui ne le méritaient pas. Soudain, Dieu a bouleversé le monde autour de lui et le voilà confiné dans l’espace extrêmement réduit des entrailles d’un « grand poisson ». L’agenda nettement allégé et le calendrier des prochaines semaines en suspens… Comment réagir ? Râler parce que le gouvernement (ou Dieu) aurait pu prévoir, laisser son esprit (faute de ses jambes) courir dans tous les sens et faire des projets hypothétiques pour le retour à la normale, faire du bruit dans sa tête… ou faire silence et réfléchir ? Et puis revenir à l’essentiel, prendre du temps avec Dieu, pour faire le point et s’humilier, et remettre les bonnes priorités. « Je me suis souvenu de toi, ô Éternel, et ma prière est parvenue jusqu’à toi… Quant à moi, je t’offrirai des sacrifices avec un cri de reconnaissance, j’accomplirai les vœux que j’ai faits. » (1)

Un autre encore, confiné avec des cochons après avoir précipité sa vie à toute vitesse dans ses passions égoïstes. Pour lui aussi, le même choix : s’accrocher à ses droits à s’occuper de lui-même ou saisir l’opportunité divine pour faire le point humblement, se repentir et revoir ses priorités ? « Alors, il se mit à réfléchir sur lui-même… J’ai péché… Je vais me mettre en route… » (2)

Qu’allons-nous faire de ce confinement ? L’accueillir comme une opportunité divine ou le rejeter ? Allons-nous nous rebeller contre les autorités et leurs règles illogiques qui ne respectent pas nos droits et continuer d’alimenter notre soif de consommer, en streaming, en achat en ligne, en drive-in, ou en nous ruant dans les premiers magasins ouverts ? Ou bien allons-nous saisir l’occasion pour faire le point humblement et revoir nos priorités ? Va-t-on envisager une autre normalité de vie, sur la lancée de ces superbes élans de solidarité qui se sont développés, vers les autres, pour les autres, même ceux qui ne le méritent pas ? Va-t-on réapprendre à chérir chaque relation personnelle et en prendre soin en y consacrant plus de temps et d’amour ?

Dieu veut nous parler, réorienter nos vies.

Vais-je laisser la place à Dieu dans ma nouvelle normalité pour entendre Sa voix ? Vais-je revoir humblement mes priorités pour Lui et pour les autres ? Et en Église, va-t-on se ruer de nouveau dans nos programmes et nos activités ou chercher une nouvelle normalité ? Dieu veut nous parler, réorienter nos vies, vers Lui et vers les autres, en famille de Dieu et vers les plus faibles. Souvenons-nous de Celui qui s’est laissé confiner pour nous dans la mort pour nous libérer de l’esclavage de nos passions et de notre égoïsme. Celui qui nous déconfine avec Lui hors de la tombe pour nous permettre de vivre une nouvelle normalité avec Lui, pour Lui et pour les autres.

Alors, prêts pour un retour à la vie normale ?

___________________________
(1) Jonas 2.7,9
(2) Luc 15.17-20

Auteur :
Eric Zander

Directeur Stratégie